Présentation du chœur Stella Maris

Fondé en 2001 par son actuel chef Olivier Bardot, le chœur Stella Maris rassemble une cinquantaine de jeunes chanteurs mus par le désir de se former au plus haut niveau, en particulier dans la maîtrise du répertoire a cappella des deux derniers siècles.

Cette recherche de qualité dans la moindre de ses interprétations a permis au chœur Stella Maris d’être rapidement reconnu par la critique (Diapason, Cadences, Le Monde de la Musique), tout en multipliant les expériences de concerts et d’enregistrements, mais aussi de chœur-école pour de prestigieuses master-classes. C’est dans ce cadre que le chef allemand Frieder Bernius a pu diriger le chœur dans les Motets de Jean-Sébastien Bach, ou que son homologue brésilien Celso Antunes a supervisé un travail sur des œuvres de Gesualdo et Villa-Lobos.

En inscrivant plusieurs cycles de musique vocale contemporaine à son répertoire, le chœur a été plusieurs fois invité à se produire dans des lieux comme la Cité de la Musique/Philharmonie (Biennale d’Art vocal), le Florilège vocal de Tours (en compétition internationale) ou encore le Collège des Bernardins (création mondiale avec l’orchestre de chambre Furians). Stella Maris a notamment travaillé avec des compositeurs de notre temps comme Thierry Machuel, Guillaume Connesson, Morgan Jourdain, Patricia Lebrun ou encore Anthony Girard.

Après avoir participé au Te Deum de Berlioz à la Philharmonie de Paris en juin 2015 sous la direction de François-Xavier Roth, Stella Maris a proposé en  2016 Boreal Musik, un programme d’œuvres d’Europe du nord autour de compositeurs comme Rautavaara, Pärt, Fougstedt… Ce programme a mené Stella Maris à faire une très belle tournée en Finlande, au cours de laquelle le chœur a rendu visite au prestigieux chœur Kampin Laulu et donné à ses côtés un concert à Helsinki.

La saison 2016-2017 s’est ouverte par les débuts d’une collaboration fructueuse avec le chef Pierre-Michel Durand et son orchestre Prométhée. Ensemble ils ont donné le Requiem de Mozart à l’occasion de l’ouverture des Journées lyriques de la cathédrale de Chartres et au festival d’art lyrique de Lacoste dans le Vaucluse, et pris part au ciné-concert Alexandre Nevski à la Philharmonie de Paris.

Au printemps 2017, Stella Maris a donné un ambitieux concert autour de la grande cantate pour double chœur Figure humaine de Francis Poulenc et monté un programme autour du Requiem de Maurice Duruflé, mis en perspective avec les intonations grégoriennes et brillamment accompagné à l’orgue par Baptiste-Florian Marle-Ouvrard. En septembre 2017, le chœur donne, avec l’ensemble vocal médiéviste Vox in Rama, un magnifique programme autour du chant des oiseaux, mettant en regard musique ancienne et contemporaine. Le même mois, il retrouve, à la cathédrale de Chartres, Pierre-Michel Durand et l’orchestre Prométhée pour le Stabat mater de Rossini lors des Journées lyriques parrainées par ève Ruggieri. Enfin, un public nombreux en enthousiaste a pu entendre le chœur dans un concert de Noël construit de la cantate de Britten A Boy was born.

En 2018, Stella Maris fut le premier chœur français à chanter à la nouvelle cathédrale orthodoxe de Paris, dans deux concerts à guichets fermés des Vêpres de Rachmaninov. Le programme a ensuite été emmené en tournée en Haute-Savoie. Pour couronner l’année, le chœur a eu le bonheur d’accueillir le chœur finlandais Kampin Laulu, l’occasion d’entendre à nouveau Figure humaine, de découvrir des créations et d’écouter un chœur étranger de qualité exceptionnelle. Début octobre, nous avons retrouvé l’orchestre Prométhée à la cathédrale de Chartres, et Pierre-Michel Durand a cédé sa baguette à Olivier Bardot pour un Dixit Dominus de Haendel flamboyant. En décembre, le désormais traditionnel concert commenté a été donné à l’église d’Auteuil, à Paris, dans un beau programme mêlant des extraits des Vêpres et la musique d’Europe du Nord, au bénéfice de l’association Corot Entraide.

L’année 2019 a commencé en mars par un projet très ambitieux : des spectacles mis en espace et en lumière, pour présenter la musique chorale a cappella contemporaine dans un écrin visuellement et acoustiquement neuf. Premier épisode d’un cycle annuel, les atmosphériques – chapitre 1 propose une immersion inédite dans la musique. Le spectacle est ensuite emmené en tournée à Granville en mai, et en juin, Stella Maris a eu l’honneur de participer à la création française de Lab.Oratorium de Philippe Manoury, à la Philharmonie de Paris, sous la direction de François-Xavier Roth, aux côtés du Gürzenich orchester de Cologne et de l’ensemble vocal de la SWR.

2019 s’est poursuivit avec la Messe en Ut Majeur de Mozart à la cathédrale de Chartres, avec l’orchestre Prométhée et son chef Pierre-Michel Durand. Le chœur a ensuite donné des concerts de Noël très chaleureux et festifs, qui mêlaient carols traditionnels et pièces contemporaines. En mars 2020, le second chapitre des atmosphériques a pris place dans un vaisseau peu commun qui a permis d’étonnantes expériences de spatialisation et de musique en ambulation : le lycée de la Légion d’Honneur à Saint-Denis.

Après un interminable hiatus causé par la pandémie de coronavirus, Stella Maris retrouve enfin la scène à l’automne 2021, avec une saison plus excitante que jamais : Requiem de Fauré, concerts avec Mika à la Philharmonie de Paris, création contemporaine avec les Métaboles toujours à la Philharmonie, enregistrement d’un CD atmosphériques

Pour suivre l’actualité de Stella Maris et ne pas rater un concert, suivez-nous sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter) ou abonnez-vous à la newsletter sur le site www.stellamaris.fr.