Présentation du Chœur Stella Maris

Répétition à St Etienne du Mont © Sébastien Perez-Duarte

Fondé en septembre 2001, le chœur Stella Maris rassemble une quarantaine de chanteurs engagés dans un ambitieux projet artistique développé depuis douze saisons par son chef et fondateur Olivier Bardot.

Dès ses origines, Stella Maris a été pensé à la fois comme un lieu de formation pour ses chanteurs et de diffusion auprès de son public.

Jeunes actifs ou étudiants recrutés sur audition, tous dotés d'une solide expérience du chant choral, les chanteurs de Stella Maris sont invités à mettre leurs compétences au service d'un travail très dense en répétition, proche de celui d'un chœur professionnel. Chanteurs en concert © Laurent Etorre
Afin de se perfectionner tout au long de la saison, ils sont réévalués chaque fin d'année autour d'objectifs de travail personnalisés et sont encouragés à suivre régulièrement des cours de chant individuels pour parachever leur formation vocale. Une part importante des répétitions est consacrée à la technique vocale et au développement de l'oreille polyphonique, en vue d'obtenir un son d'ensemble déjà salué par la critique (Cadences, Le Monde de la musique, Diapason…). Ce haut niveau d'exigence permet à des chanteurs amateurs particulièrement motivés de côtoyer à Stella Maris des étudiants des classes de chant et des conservatoires supérieurs parisiens.

La multiplication des expériences artistiques menées par le chœur a permis à Stella Maris d'excéder largement le modèle traditionnel répétitions-concerts, enchaînant des saisons très diverses organisées par cycles de trois ans. Outre l'intervention de chefs invités comme Léo Warynski (Nuit blanche parisienne en 2009) et de spécialistes de l'écoute harmonique (Daïnouri Choque), Stella Maris participe à des concerts interactifs avec le public (avec Sylvain Audinovski au Théâtre 13) et propose régulièrement à celui-ci un bref éclairage musicologique en amont d'œuvres présentées en festivals (château de Fontainebleau etc.).
En outre, le chœur a choisi de se placer au service de la formation des chefs, en jouant le rôle délicat de chœur-école lors de classes de maître – avec Frieder Bernius autour des motets de la famille Bach en 2008, et prochainement Celso Antunes en avril 2014 dans le cadre de l'ARIAM Ile-de-France – ou de concours de direction au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris.

Association reconnue d'intérêt général, Stella Maris s'est donné pour mission de promouvoir des œuvres  méconnues du grand public, avec une prédilection pour le répertoire a cappella des deux derniers siècles.
L'identité sonore du chœur s'est prioritairement forgée au contact de « géants de la polyphonie » tels que Mendelssohn, Brahms, Kodály, Britten et Poulenc. Soliste Machuel © Cyril de Kergommeaux Cependant, l'élaboration minutieuse d'une thématique bien précise pour chaque concert permet aux grands chefs-d'œuvre de côtoyer des opus plus rares, afin que chaque pièce interprétée apparaisse éclairée par l'ensemble. Chaque nouveau programme fournit ainsi l'occasion d'élargir l'horizon musical du chœur, que ce soit en voyageant vers des terres musicales exotiques – programmes nordiques ou hongrois – ou par l'enregistrement de joyaux hors-catalogue comme les Requiem de l'Italien Pizzetti et du Britannique Howells (paru chez Intégrale en 2009). Cet éclectisme dans le choix des œuvres ainsi que le soin apporté à leur interprétation a permis à Stella Maris d'être sélectionné au Florilège vocal de Tours en catégorie internationale en 2010.
La création contemporaine fait évidemment partie intégrante de cette mission de diffusion du répertoire. Dès 2005, Stella Maris participe à la création de l'oratorio Une femme de parole de Thierry Machuel au cirque de l'académie Fratellini. En 2007, la Cité de la Musique fait appel au chœur lors de la 2ème Biennale d'art vocal pour un programme d'œuvres françaises inédites de Guillaume Connesson, Pierre-Philippe Bauzin et Morgan Jourdain. Cette année, ce sera au tour du Collège des Bernardins d'accueillir une création de Patricia Lebrun pour chœur, solistes et orchestre.

Depuis 2010, enfin, le chœur travaille en partenariat avec l'ensemble orchestral Furians dirigé par Pierre Dumoussaud. Après le Stabat Mater de Francis Poulenc, les deux formations se retrouveront prochainement autour du Requiem allemand de Johannes Brahms en novembre 2014. Parmi ses autres projets, citons un programme anglo-américain Singing overseas en 2015, ainsi qu'un échange prévu avec un chœur d'Helsinki en Finlande.

Stella Maris reçoit le soutien de la Ville de Paris et de la fondation Parrot.

Dernière mise à jour : 10/2017